La Formation

logo-of-274x120.png
Projet de vie :

la formation attelage au Haras du Pin (Orne)

Assises de la filière équine – Publié le 21/06/2016

formation-attelage-au-haras-du-pin-un-projet-de-vie.jpg
Benoît, 37 ans, guides en mains, espère obtenir sa certification. À ses côtés, Anthony Gohier, référent technique de la formation. Benoît, 37 ans, guides en mains, espère obtenir sa certification. À ses côtés, Anthony Gohier, référent technique de la formation.

Photo : Béatrice LIMON

La formation à l’utilisation de chevaux attelés attire toujours autant au Haras du Pin, dans l’Orne. Projet de vie, reconversion, ce savoir-faire dans l’air du temps exige de la volonté.
Audrey veut devenir cocher au Mont Saint-Michel, pour conduire les touristes entre le parking et la Merveille.

Elle a 24 ans et, avec son bac pro agricole option chevaux, n’envisage pas un autre projet de vie.

Benoît, 37 ans, voudrait s’installer en maraîchage dans le Calvados, en y faisant la promotion de la traction animale.

Didier, 45 ans, s’est battu contre la dépression et l’alcool après son licenciement et, ancien chauffeur-livreur de fruits et légumes près de Vire, espère prendre un nouveau départ en travaillant avec des chevaux.
Chevaux en ville
Tous se sont retrouvés, vendredi matin, au Haras du Pin, dans l’Orne, prêts à prouver leur motivation pour décrocher une place en formation.

Sélectionnés sur dossier, ils doivent convaincre Raphaël Berrard de les prendre dans la prochaine promotion de huit stagiaires.

Ils s’engagent pour six mois dans l’un des trois seuls centres à proposer cette formation en France, avec le Val de Selle à Conty dans la Somme et le Haras national d’Uzès dans le Gard.

« Le plus délicat, c’est de bien orienter les gens qui veulent venir se former, dit Raphaël Berrard, enseignant coordinateur.

Ici, nous transformons des amateurs en professionnels avec des notions de gestion d’entreprise, de marketing, de communication, de soins vétérinaires de base, de bien-être des chevaux, d’entretien du matériel, de dépannage en maréchalerie, sellerie et bourrellerie…

Et bien sûr nous leur apprenons à mener un attelage, à transporter des personnes ou à travailler au sol avec un cheval de trait. »
Pas de place pour les rêveurs
Dans tout cela, il n’y a « pas de place pour les rêveurs » qui voudraient vaguement vendre des légumes bio au marché en voiture hippomobile parce qu’ils « aiment bien les chevaux ».

Il faut un vrai projet, mûrement réfléchi. En contrepartie, on sort de cette formation au Pin, dont le coût avoisine les 7 000 €, armé comme un professionnel prêt à lancer son activité ou rejoindre une exploitation, comme à travailler pour une collectivité.

On aurait pu croire qu’après la grande vague du retour des chevaux en ville, il y a une dizaine d’années, l’engouement allait retomber.

Il n’en est rien. Les volumes d’offres d’emploi sont constants dans ce domaine. On cherche des meneurs pour transporter les touristes ou les écoliers, débarder, ramasser les déchets…

« Quand une ville met des chevaux pour collecter les recyclables, le tonnage de déchets triés augmente, fait remarquer Raphaël Berrard. L’investissement ? 10 000 à 15 000 €, quand il en faut 200 000 pour avoir une benne avec son chauffeur et ses deux ripeurs. »

Ardent défenseur du lien social que créent naturellement les chevaux, l’enseignant est sûr que cela va continuer:

« Le cheval a toute sa place en ville, d’autant qu’on en chasse progressivement les voitures. Sur les quinze stagiaires sortis de formation l’an dernier, tous ont trouvé du travail : un métier plutôt très agréable dans un milieu qui leur plaît. »

Que demander de plus?

logo_ddm

Un stage de technique équestre spécialisée

Article exclusif
réservé aux abonnés VOIR L’OFFRE DIGITAL

Publié le 19/07/2015 à 03:53

201507191357-full
Après l’entraînement, la pause./Photo DDM G. C.

A L’ECOLE DES CHEVAUX TERRITORIAUX

Merci beaucoup à Jean-Baptiste et Marie pour ce superbe reportage

http://www.equidia.fr/play/life/programmes/4/1710590/a-l-ecole-des-chevaux-territor

STAGE « EXCELLENCE »

 

du 16 au 18 Octobre  2013 à l’hippodrome de Clairefontaine

Merci à Jean-Louis CANNELLE

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_basse_normandie_,90438938.html

vidéo à partir de 10m 25

STAGE « EXCELLENCE »

 

sur le site de l’hippodrome de Clairefontaine

du 16 Octobre au 18 Octobre

STAGE eXCELLENCE « MENEURS  TERRITORIAUX» 2013

Fiche à remplir par inscription – Si des arrivées sont prévues pour la veille, nous l’indiquer sur le bulletin,

NOUVELLES DU STAGE DE FORMATION CONTINUE

SUR LE SITE DE L’HIPPODROME DE CLAIREFONTAINE

Meneurs territoriaux 

Premières journées de formation continue

Présence de M. DUFOUR, Vice-président de la Région, de M. LINOT président de la Commission Nationale des Chevaux Territoriaux, de M. LEBOUCHER, directeur de la Formation à la Région, de Jean)Louis CANELLE, Formateur de cette formation , entouré des stagiaires,

Au lendemain de son 10e Congrès et de son 3e Concours des Meneurs, qui se tenaient sur l’Hippodrome de Clairefontaine, à Tourgéville (14), du 19 au 21 octobre, la Commissionnationale des chevaux territoriaux, organisait ses premières journées de formation continue, auprès d’une douzaine de meneurs territoriaux venus des quatre coins de France. Leur programme et leur animation étaient confiés à Jean-Louis Cannelle, président du C.E.R.R.T.A. (Centre Européen de Ressources et de Recherches en Traction Animale, centre de formation professionnelle agréé et affilié à la Fédération Française d’Equitation qui, depuis 1998, répond aux besoins en matière d’utilisation, de recherches, de formations et de savoir-faire).

 article et photos de Daniel SIMON

STAGE DE FORMATION CONTINUE

Ouvert à 10 participants  pratiquant déjà l’attelage en ville

fiche d’inscription au stage

—————————————————————–

DEMANDE DE STAGE MENEUR

pour le mois de septembre

      Courrier reçu par le « Chemin du Halage »

Bonjour Lydia, Bonjour Olivier,

Je vous joins, le CV et un courrier, d’un jeune homme qui recherche un contrat d’apprentissage chez un utilisateur de chevaux attelés. Ce dernier participe depuis plusieurs années aux activités du Chemin du Halage.  Il est de surcroit un cousin de la famille. Il poursuit une formation en alternace et recherche pour la rentrée un employeur.

Est-ce que tu peux diffuser cette requête et la proposer sur le Blog de la Commission.

Je te remercie par avance et je vous recommande vivement ce jeune garçon.

Dans l’attente de nous retrouver, je vous souhaite un bon été.

Solveig RASSAT et Romuald MANSUY

Le CHEMIN du HALAGE

Normandie ! La Vallée de l’Andelle  un cadre d’une richesse inavoué

29,rue des Moulins

27590  PITRES

TEL 02 32 49 28 84

lecheminduhalage@free.fr

lettre de motivation

Mansuy Jordane CV

———————————————————————————-

Mise en place de la 2ème formation financée par le Conseil Régional de la Basse Normandie avec le soutien de nos partenaires

GUIDEFORMATION2012

En tant que communes ou administrations, vous pouvez y inscrire des agents susceptibles de vouloir s’intégrer à votre service Hippomobile existant ou en projet.

La fin de ce stage permettant aux communes intéressées d’embaucher un meneur territorial formé à l’attelage en ville.

Vous trouverez tous les renseignements sur ce guide.

Publicités
  1. I simply want to say I am just beginner to weblog and absolutely liked this blog. More than likely I’m want to bookmark your blog post . You amazingly have excellent well written articles. Bless you for sharing your web page.

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :